L'assurance d'un bateau

L'assurance d'un bateau

 

Conseils pour la souscription d’une assurance bateau

Contrairement à l'assurance habitation et automobile, l'assurance d'un bateau peut varier considérablement d’un assureur à un autre.

D’abord et avant tout, considérez vos besoins :

Un bon courtier s’assurera que la police que vous souscrivez répond à vos besoins, afin d’éviter les mauvaises surprises.

Le contrat

Lire un contrat d’assurance c’est bien.

Le lire entre et au-delà des lignes c’est encore mieux ! Pourquoi ?

Tout simplement parce que l’on a plus l’habitude d’assurer une voiture qu’un bateau ! Aussi, avant de signer, voici quelques conseils pour vous assurer que le contrat plaisance que vous avez choisi correspond bien à vos besoins.

Ce que vous saurez en lisant votre contrat

 

Lorsque vous lisez les conditions générales d’un contrat plaisance, il est important d’accorder votre attention aux sujets suivants :

  • Zone géographique : tous les assureurs vont définir une zone de validité de leur contrat maritime, côtier ou hauturier, fluvial, Antilles, Tour du Monde, etc... Votre contrat inclut-il la zone qui vous concerne ?

  • Situation administrative : Votre bateau arbore un pavillon, en général la France, mais vous pouvez choisir un autre pays de l’Union Européenne ! (tous les assureurs ne l’acceptent pas)

  • Utilisation : compétition, location, charter, usage associatif… dès que l’usage que vous faites de votre bateau dépasse le simple usage privé, avertissez votre assureur : il y a souvent des extensions à souscrire pour inclure ces situations.

  • Période de navigation : votre contrat peut préciser une période de navigation, et une période dite « d’hivernage », où le bateau doit être remisé à terre, et désarmé. Si tel est le cas, vérifiez que les périodes couvertes correspondent bien à votre utilisation réelle.

Ce que vous ne saurez pas en lisant votre contrat

 

La navigation de plaisance est un univers un peu à part, qui à ses habitudes, ses fournisseurs, ses réseaux.

Plus délicat à appréhender, ce sujet va pourtant conditionner la qualité du traitement d’un sinistre. Aussi, soyez attentifs à la recommandation dont bénéficie l’émetteur de l’offre : votre assureur est-il familier de la plaisance (pratique-t-il lui-même ? a-t-il déjà un portefeuille de plaisanciers…) ? Vous est-il recommandé par votre concessionnaire, voire par d’autres plaisanciers ? Et puis, comme pour toutes vos assurances, ne souscrivez jamais à un contrat sans vous y être intéressé un minimum : évitez les packages intégrés, où l’assurance se résume à une simple case à cocher et prenez le temps d’échanger avec votre assureur pour être certain d’avoir bien tout compris avant de signer.

Haut de page